La dépendance affective, un passé lourd qui nous suit dans la vie amoureuse !

Cabinet hypnose médical Montauban 82 Dépendance affective

 

Si 2 personnes ont des dysfonctionnements complémentaires s'unissent c'est qu'elles ont besoin l'une de l'autre pour se compléter.  

Dans ce mécanisme l'un cherche à contrôler et l'autre se nourri des attentes implicites. Chacun cherche à recréer le besoin inassouvi de son enfance pour le finaliser grâce a l'autre.  Le don de soi est jamais partage et équilibré. 

 

Toutefois ces personnes vivent un combat constant car elles sont séparées de leur être profond. 

 

Dans le temps, il y a de fortes chances que les conjoints tombent dans une lutte de pouvoir. La relation inégale qui s'établit entre eux, même si elle peut paraître satisfaisante au début, ne peut durer éternellement. Les conflits apparaissent et l'union se parsème d'accrochage. Chacun est alors déçu l'un de l'autre parce que les attentes premières était de trouver en l'autre la personne qui achève la besogne des parents respectifs.

 

Si le couple essaie de fonder une famille en pensant que les enfants les aideront à s'épanouir, tomberont dans l'illusion. Il y a de fortes chances qu'il reproduisent avec leurs enfants le modèle qu'eux même ont connu durant leur enfance .

 

En effet la dépendance affective prend sa source dans la famille dysfonctionnelle, établie en premier sur la relation de couple. Ainsi cela peut devenir multi-générationnel.

 

Les personnes souffrant de dépendance affective ont souvent été victime d'abus physique, psychologique, émotionnel, sexuelle ou spirituelle. Elles vivent le sentiment de honte nocive se croyant responsable de cette situation. Elles ne se sentent pas digne d'être aimé. Ces personnes cherchent donc un conjoint complémentaire pour reproduire ce type de comportement. La relation destructrice répétitive prend racine dans une blessure originelle. N'ayant pas appris à se connaître, elles cherchent leur identité à travers celle de l'autre. Dans une double dépendance "je suis responsable du bonheur de l'autre et l'autre est responsable de mon bonheur".

 

Chacun fonde l'espoir de trouver en l'autre son propre centre de gravité, sa source de valorisation, sa raison d'être, sa raison d'exister, son bien-être existentiel. Or physiologiquement personne, y compris un conjoint, ne peut réussir à comprendre ou à partager la profondeur existentielle d'Être, car cela fait partie de l'individualité propre.

 

Nous pouvons communiquer nos besoins, nos émotions et ainsi développer notre relation d'intimité avec l'autre mais il faut reconnaître que chacun a son jardin secret, celui dont on ne peut forcer l'entrée. Chacun de nous est un être unique. Ainsi vous êtes seul à ressentir ce que vous ressentez, à penser ce que vous pensez, à vivre en fonction de votre "moi intérieur" de la façon que vous choisissez. Ce "moi" profond n'appartient qu'à vous. À vous de le découvrir, d'apprendre à le développer et de fonder votre vie sur ce qui vous êtes vraiment.

 

Avoir une dépendance envers quelqu'un c'est être incapable de gérer sa vie sans l'aide, l'intervention, l'action ou l'approbation de cette personne. L'autonomie cède alors la place à des comportements compulsifs ou obsessif, a des relations humaines inégalitaires et dysfonctionnelles .

 

Les personnes en relation de dépendance sont voués à de très grandes souffrances et à une incapacité de prendre en charge leur vie d'adulte. Les gens qui entretiennent ce genre de relation sont des adultes-enfants. Ils souffrent de carences affectives, des séquelles de traumatisme subi durant l'enfance dans un milieu familial perturbé, souvent aux prises avec une dépendance. Dans certains cas, les parents manifestent face à leurs enfants une sévérité ou une rigidité excessive, les entrainent dans des relation incestueuse, favoriseront un parti pris vis-à-vis de l'un des enfants au détriment des autres, en instaurant une rivalité fraternelle, joueront le jeu de la comparaison ou de la compétition entre les parents. 

 

Les personnes qui ont grandi dans de telles famille porteront en eux et pour longtemps les effets traumatisant de leur vécu. Ils demeureront carencé sur le plan affectif et auront tendance à manifester des comportement infantile tel que l'autodestruction, autopunition, la honte nocive, la culpabilité, l'autocritique et la négation de soi. La personne devient dépendante et victime d'une déficience affective et amoureuse.

 

Durant son enfance, elle a souvent connu la honte et l'abandon. Elle a subi de la violence physique ou psychologique et à développer des comportements autodestructeurs. Son sens des valeurs est faussé et elle doute d'elle-même. Dans sa vie adulte, elle cherche l'amour inconditionnel qu'elle n'a pas connu plus jeune. Elle choisira un partenaire avec lequel elle vivra une relation de codépendance et pour exercer un contrôle, allant jusqu'à l'utilisation de la violence pour se faire et pour éviter toute rupture. C'est ce qui fait de la personne dépendante le cœur du problème dans la relation.

 

Curieusement, elle a l'impression d'être seul au monde et  malgré son sens inné des responsabilités, elle a de la difficulté à établir des frontières et des limites claires dans sa vie.

 

Ce type de personne a également peu d'estime de soi, elle se juge sévèrement et ne fait confiance à personne. La personne dépendante tente de contrôler les gens et les événements en transmettant son sentiment d'impuissance, en culpabilisant les autres, en les faisant agir sous la contrainte, en utilisant le chantage, en menaçant, en dominant, en critiquant,  en accusant ou en manipulant.

 

Face à son problème elle nie la responsabilité des choses, elle ne ment pas seulement aux autres, elle se ment à elle-même. Dans bien des cas, elle sera très active pour ignorer et fuir le drame de son comportement.

 

 

Si vous avez besoin d'aide pour aller vers le changement, l'hypnose est un outils efficace en ce sens.

Annabella Cerf 07 80 01 93 67. Hypnothérapeute sur Montauban 82.